L'automne frappe à notre porte

Dans le parc solitaire 

 un banc abandonné 

 Attend le printemps

Nous voila au temps où,

le jardinnier ramasse 

jour après jours inlassablement 

les feuilles  jaunies bercées par le vent.

 

Il y a même le héron curieux 

qui attend de pouvoir ,manger

le pauvre petit poisson,passant 

a sa portée et soudain ! 

 

La pluie ! Cette pluie froide 

d'automne qui vous glace et transperce

il faut se hâter de rentrer

traverser ce parc sombre 

 

Mais l'averse passée

une lueur pointe son nez

le soleil vient nous faire

Un petit clin d'œil...

 

 

 

petit spitch de MIZOUSZE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Bonne journée et gros bisous 

*****************************