Tu étais dans la rue,près des gens 

Mais jamais aucun n'a baissé la tête sur toi

Tu étais,marchant tout droit

Mais jamais aucun ne t'a tendu les bras.

Tu es né je ne sais où 

Sans personne pour s'inquiéter de cela.

Tu es un enfant de l'indifférence 

 

De L'égoïsme de toutes ces personnes bien pensantes

Qui croient encore que l'on peut vivre et être heureux

Sans avoir de foyer chaleureux.

Tu as grandi près de ta mère quelque temps

Juste assez pour apprendre à  survivre

Mais pas assez longtemps

Pour continuer à vivre.k

 

Tu t'es caché dans la journée 

Sous un carton,sous du papier

Dans un grand pré ou sur un chantier

Et tu as essayé le soir de trouver à manger.

Les parasites,les gens mal intentionnés

Ont tous fini par te tuer.

Tu avais à peine six mois

Et que sais-je de toi ?

 

Je t'ai trouvé agonisant près d'un  bâtiment  

Tu as rendu ton dernier souffle en me regardant.

 Je t'ai nommé Indifférence 

Car peu se soucie de ta présence.

Tu es né pour souffrir

 Et certains pourtant croient encore

 Que vivre en liberté dehors

 Et le choix des chats errants.

 

 

 

Poésie  de Myriam Bled..

************************

BISOUS à Toutes et bonne journée 

 

MIZOUSZE